En savoir plus – Planétologie – Fondamentaux

Formation du Système Solaire

L’hypothèse de la nébuleuse primitive a été énoncée pour la première fois par Emmanuel Kant en 1755, et formalisée par Pierre-Simon de Laplace en 1796.

C’est alors l’un des succès de la mécanique newtonienne ! Selon cette hypothèse, confirmée depuis, les étoiles et leur cortège planétaire se forment à partir de la contraction d’un nuage froid de gaz et de poussière, sous l’effet de sa propre gravitation.

Cet effondrement entraine :

  • 1 – L’échauffement au coeur… la température atteindra au final 10 millions de degrés, les réactions nucléaires s’amorceront et l’étoile ainsi formé atteindra un stade d’équilibre.
  • 2 – La formation d’un disque autour de la proto étoile, par collisions.
  • 3 – L’accélération de la vitesse de rotation (conservation du moment cinétique / principe du patineur) et la scission du disque en anneaux qui donneront naissance aux planètes par coagulation des grains de poussière (planètes telluriques et noyaux des planètes géantes gazeuses) et accrétion du gaz (pour les planètes géantes gazeuses, uniquement dans les régions externes, plus froides).

La croissance des planètes rocheuses est l’un des sujets de recherche particulièrement actif en ce moment …

A noter qu’au cours de la contraction, les nuages se fragmentent… Ainsi, à partir de nuages de plusieurs centaines de masses solaires, on forme majoritairement des étoiles semblables à notre Soleil… qui est donc une étoile banale !

Au cours de leur formation, les planètes géantes gazeuses, qui se forment dans les régions externes, peuvent migrer vers les régions internes, car elles sont freinées par frottement dans le disque. On explique ainsi les caractéristiques des planètes extrasolaires détectées très proches de leur étoile.

C’est le cas de la première d’entre elles, Dimidiumdécouverte dans la constellation de Pégase en 1995 par les Genevois Michel Mayor et Didier Queloz, à l’Observatoire de Haute-Provence.

Et l’eau sur Terre ?

Le premier critère pour qu’une planète soit considérée comme habitable est que l’eau soit à l’état liquide, et donc qu’elle ne soit ni trop loin ni trop près de son étoile pour que sa température soit comprise entre 0 et 100 ºC… et il faut que de l’eau soit apportée après la formation ! Sur Terre, deux hypothèses ont été formulées : bombardement de comètes ou micro-météorites.

L’étude de la comète « Tchouri » par Rosetta semble exclure la première hypothèse.

Plus d'actualités

Les granules explosifs

Première observation montrant des granules explosifs à la coupole tourelle (Lunette Jean Rösch) par André Carlier en 1967. (5 images/s) idem 10 images/s idem 3 images/s

Ecran météorites – Touchez et découvrez

Vous touchez du bout des doigts un véritable morceau de LUNE !

Ecran météorites – Comparez et identifiez

Observez attentivement les météorites pour comprendre leur formation Qu’avons-nous sous les yeux ? Météorites non différenciées   Les chondrites doivent leur nom aux chondres qui les composent et que l’on ne retrouve pas dans les roches terrestres. Ces petites sphères visibles à l’œil nu sont constituées de minéraux silicatés réunis dans une matrice de poussières […]

Rechercher