Le lexique étymologique

albedo

vient du nom latin albedo,inis (f) : blancheur


aphélie

du grec ancien apo (ἀπό), loin, et helios – ἥλιος, ου (ὁ) – le soleil π


apogée

du grec ancien apo (ἀπό), loin de, et de γῆ, γῆς (ἡ) , la terre


astéroïde

du grec ancien ἀστεροειδής, asteroeidês (« étoilé, semblable à un astre »).


astronomie

Du latin astronomia, emprunté au grec ancien ἀστρονομία, astronomía (« astronomie »), composé de ἄστρον, ástron (« astre ») et νόμος, nómos (« loi »).


comète

Attesté vers 1140 sous la forme comete, vient du latin cometes de même sens, lui même venant du grec ancien κομήτης, (komếtês) « chevelu ».


constellation

Dérivé du latin « stella » étoile


cosmo-

A donné les mots : cosmos, cosmographie et cosmogonie Du latin cosmos (« monde ») emprunté au grec ancien κόσμος, kósmos (« ordre, bon ordre, parure »), pour les pythagoriciens : « ordre de l’univers » d’où « univers », « monde » et en particulier « le ciel », « les astres ». On note dans le dictionnaire TLF : »L’origine de cosmo en tant que base formatrice dans le vocabulaire de l’astronautique remonte, en français, à l’emploi fait par Ary Sternfeld en 1934-1935 dans sa série d’articles parus dans le journal Les Ailes : cosmonautique pour le nom de la science, cosmonaute pour le navigateur, cosmonef pour le vaisseau«  (GUILB. Astronaut. 1967, p. 300). Les chances de réussite de cette série, parallèle à celle des mots composés avec astro- et sa rivale, s’expliquent ,,par une double influence; il existait une tradition russe et une tradition allemande des recherches astronautiques et le russe et l’allemand avaient recours à l’adjectif « cosmique » (…) D’autre part la base cosmo existait aussi dans la tradition française du vocabulaire scientifique«  (ibid.). La conquête de l’espace lui a redonné un regain de vitalité, en même temps d’ailleurs qu’à cosmos et cosmique, à l’occasion des exploits soviétiques surtout à partir de 1961″.


ellipse

Emprunté au latin impérial ellipsis (« omission »), issu du grec ancien ἔλλειψις, élleipsis (« manque, insuffisance »), de ἐλλείπω, elleípô (« laisser de côté, négliger »).


galaxie

Du latin galaxias, lui-même du grec ancien γαλαξίας, galaxías (« voie lactée »), qui peut être vue dans le ciel la nuit à partir de la Terre et ressemble à une trainée de lait.


gravité

provient du latin gravitas,atis(f) : pesanteur, lourdeur


libration

provient du latin libratio,onis (f) : mouvement régulier


lumière


lune

provient du latin luna,ae(f) : la lune , syncope ( perte d’une syllabe) de Lucina , nom donné à la déesse Junon présidant aux accouchements ; le mot est de la même origine que le verbe : lucere : briller .


magnitude

du latin magnitudo, inis, (f) : grandeur


méridien


météorite


nébuleuse

provient du latin nebula,ae (f) : nuage


nova

du latin novus, a,um : nouveau ; on sous-entend le nom stella,ae (f) : étoile


périgée

du grec ancien περίγειος, perigeios (« autour de la terre »)


périhélie

du grec ancien περί péri autour et de ἥλιος, hêlios soleil


photo-


planète

Emprunté. au subst. masc. latin planeta, -ae «astre mobile, planète», réfection par changement de déclinaison de planetes,-um pluriel, emprunté au pluriel grec πλάνητες planètes , même origine que πλάνης -ητος «errant», et que πλανάω «égarer», au passif «errer».


Protosoleil

Le soleil à son stade de formation


satellite

provient du latin satelles,satellitis (m) : le garde, l’escorte


solstice

provient du latin solstitium de même sens,mot issu de sol,solis(m) : le soleil et du verbe sisto : se placer, se tenir


sphère


stellaire

du latin stella,ae (f) : étoile


terre

provient du latin terra,ae(f) ; même origine que le verbe torreo : sécher


zénith

Rechercher